hlb

Avertir le modérateur

19/01/2013

Nous sommes interconnectés

 

Lilith - Je suis triste que le roi de Trèfle ne m’ait pas prise au sérieux. Aussi je viens de faire un montage de deux courts écrits rédigés par deux «anciens» aux vies totalement différentes et qui parlent de la même chose.

 

Lédl’a - De qui s’agit-il ?

 

Lilith - L’un est Michael Roads* souvent cité dans ce blog. Ancien fermier devenu conférencier et formateur grâce à des séminaires à travers tous les continents. M.R. est âgé de 75 ans. 

 

L’autre est Irvin Laszlo, musicien, philosophe et scientifique de 81 ans, fondateur du Club de Budapest... (voir Wikipedia). Toutes les phrases de ce montage sont tirées de l’interview qu’il a donné à la revue Inexploré N° 17.

 

Lédl’a - Lis moi donc ce montage.

 

Lilith lisant - 

Irvin Laszlo - Mon tout premier livre, publié en 1963, parlait déjà de l’évolution de l’univers et de la place de l’homme. Notre cosmos n’est pas né du néant, mais d’une série d’impulsions créatrices. Elles ont engendré un univers positif, constructif et plein de sens dont nous faisons partie.

 

Michael Roads - Toute énergie a la même source. Ce qui veut dire que l’énergie est consciente même dans les pierres et les montagnes, dans l’eau et les nuages. A l’évidence toute énergie n’exprime pas la conscience de la même façon

 

Irvin Laszlo - Notre civilisation est en crise parce que nous avons commis l’erreur de voir le monde comme un mécanisme, extérieur à nous. En nous coupant du vivant et en le transformant grâce à nos découvertes technologiques, pour nos seuls intérêts, nous le dégénérons.

 

Michael Roads - En fait, nous réduisons notre potentiel en regardant principalement avec les yeux de l’intellect, car nous avons tous en nous la capacité de voir la vie à partir d’un niveau plus perspectif, ce qui signifie que nous pourrions déceler et interpréter l’information - et toute énergie est information - à partir d’un niveau plus senti, plus reconnaissable et beaucoup plus intuitif et intérieur que nous ne le faisons en temps normal.

 

Irvin Laszlo - Mais pour sortir définitivement de la crise, il faut aller un cran plus loin : changer radicalement de paradigme, c’est-à-dire de façon de voir le monde. Comprendre que je ne suis qu’un tout relatif, intégré dans un tout plus important. Comprendre que j’évolue dans une toile de vie interconnectée -  ce que je fais à moi même ou autour de moi, je le fais à tout l’univers - et qu’il m’appartient de contribuer à faire évoluer l’univers vers plus de beau, de bon, de sens, de relation, en arrêtant de maintenir le «moi» en concurrence avec les autres.

 

Michael Roads - Il nous faut développer la capacité d’avoir une connaissance constante des aspects plus intangibles de la vie et de  reconnaître le sens de tout cela. Mais nous sommes plutôt enclins à sauter aux conclusions instantanées fondées sur le mental.

 

Irvin Laszlo - La voie de l’évolution, c’est la coopération, à travers l’empathie et l’amour. Contrairement à ce que beaucoup pensent encore, ce ne sont pas des faiblesses, mais des forces.

_____________________________________

* Il s’agit de la page 181 de son livre : Avec les Yeux de l’Amour.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu