hlb

Avertir le modérateur

23/02/2012

Le monde où je vis...

 

 

Lédl'a - Je vis dans le monde des possibles. 

A tout moment, une idée, une image, une rencontre peuplent mon univers. J’imagine qu’on pourrait...

  • Tu es complètement folle, me dit-on, tu rêves...
  • Oui, et alors ?
  • Et alors, sois un peu plus réaliste.

On voudrait que je retombe sur le plancher des vaches. Je n’ai rien contre. Quoique, hélas, l’actuel plancher des vaches soit loin de ressembler à celui de mon enfance.

En ces temps-là, on m’a fait jouer Blanche Neige ; alors imaginez le nombre de rêves que j’ai pu faire... bien je sache que je n’étais pas Blanche-Neige... même si je le chantais anglais.

One day my prince will come, one day I’ll find my love...

 

Un jour j’ai rencontré un prince.

Puis un autre, puis d’autres encore... j’en ai même épousé un !

Et j’ai appris ce qu’était l’amour sur la terre.

Un jour, je... Et voilà, je rêve encore ! 

 

Où vont les rêves une fois rodés par l’amour ? 

Il paraît que lorsqu’un certain nombre de personnes dans le monde pense la même chose, cela forme un «égrégore», qui produit des «formes-pensées».


Une fois, une forme-pensée est devenue si insistante qu’il m’a fallu la poser sur papier. 

Cela ne fut pas suffisant : j’avais envie de la partager. 

Alors je l’ai posée sur ce blog*.

 

Complètement folle, dit-on encore parfois de moi.

Il n’empêche, mon prince est encore en vie.

Mon autre prince crapahute là-bas, dans son village où viennent le retrouver toutes les petites créatures auxquelles il a donné vie et qui...

 

Un jour...vous verrez... 2012 est, dit-on, l’année de tous les possibles...

_______________

archives  le 23 12 2010

13:11 Publié dans Lédl'a | Lien permanent | Commentaires (0)

16/01/2012

Tout en un

Fleur - Que veut dire Un en tout, Tout en Un ?


Lédl’a - Tu sais ce qu’est un rayon ?


Fleur - Oui


Lédl’a - Tu sais aussi que tu es mon rayon de soleil...

14:05 Publié dans Lédl'a | Lien permanent | Commentaires (0)

13/12/2011

Intelligences (3)

 

L’ami - Je veux bien me reconnaître un petit côté macho. Mais toi ? quel est ton équivalent, en femme ?

 

Lédl’a - Dans le dictionnaire Robert, il n’y a pas d’antonyme. 

En y réfléchissant... je parlerai de... l’éternel féminin. Tiens, c’est ça : l’éternel féminin. Dieu si cette notion m’a fait braire.

 

L’ami - Pourquoi ?

 

Lédl’a - Parce qu’elle ne veut rien dire. Explique-moi quel est mon éternel féminin...

 

L’ami - Par exemple lorsque tu prétends que, sous prétexte que nous nous connaissons depuis l’enfance, nous sommes un couple quasi fraternel à l’origine, devenu légalement incestueux par la suite. 

Quelque fois tu m’agaces quand tu dis des choses comme ça, mais parfois tu m’amuses aussi.

 

Lédl’a - Tu veux que j’en rajoute une couche ?

 

L’ami - Vas-y, je suis de bonne humeur.

 

Lédl’a - Eh bien, j’espère qu’à la mort du prochain d’entre nous, nous deviendrons un couple métaphysique.

 

L’ami - . . .

 

Lédl’a - C’est arrivé à Philippe Ragueneau, compagnon de la Libération, homme de presse et grand ami des chats, avec Catherine Anglade, speakring de télévision. 

Tiens ! je t’offrirai son livre pour Noël. Tu seras surpris, il s’intitule : L’autre côté de la vie (dialogues avec l’invisible).

 

L’ami - Toi, quand tu as une idée en tête... 


11:57 Publié dans Lédl'a | Lien permanent | Commentaires (2)

15/05/2011

La belle au bois dormant

Fruit - Dis grand’mère, est-ce vrai que tu as connu grand-père à l’école primaire, que vous avez divorcé et que vous vous êtes remariés ?

Lédl’a - J’ai connu ton grand-père dans un cours d’Anglais. Je jouais le rôle de Blanche-Neige ; je me souviens encore des paroles : One day my prince will come, One day I’ll find my love. And how thrilling that moment will be. When the prince of my dreams come to me. He’ll whisper I love you, and give a kiss or two*... Il était le Prince qui venait me réveiller. Par la suite, dans nos jeux avec ses copains, il adorait être le chevalier venu défendre sa belle ou le croisé partant pour les Croisades, j’aimais être celle qui l’attendait. Finalement nous nous sommes mariés très jeunes.

Fruit - Et vous avez divorcé ? c’est vrai ?

Lédl’a - D’abord nous avons été très heureux, comme tu peux l’imaginer. Ta mère est née de cet amour-là. C’est après que tout s’est compliqué. Surtout quand, voulant arranger les choses, ton grand-père me lisait des poèmes que je ne pouvais pas supporter.

Fruit - Lesquels, par exemple ?

Lédl’a - De la poésie orientale, ou le Cantique des cantiques... des paroles qui étaient tellement en contradiction avec ce que nous vivions quotidiennement que je ne comprenais pas qu’il y trouve une réponse à nos difficultés. Nous étions très malheureux. L’Ecrivain nous a beaucoup aidé en restant l’ami de chacun. C’est même lui qui a trouvé la solution : divorcez, rien ne vous empêchera de vous remarier si vous tenez vraiment l’un à l’autre.

Fruit - Il avait raison.

Lédl’a - Oui. Il emmenait souvent ta maman pendant les vacances, ce qui nous permettait de nous retrouver chacun seul pendant la même période. Cela nous a permis d’apprendre la solitude.

Fruit - C’est vrai que tu as été amoureuse de lui ?

Lédl’a - N’en demande pas trop, mon chéri, laisse à chacun sa part de mystère.

*littéralement : un jour mon prince viendra, un jour je rencontrerai mon amour, quel émouvant moment   quand le Prince de mes rêves arrivera. Il murmurera je vous aime, et donnera un ou deux baisers...


10:47 Publié dans Lédl'a | Lien permanent | Commentaires (0)

24/03/2011

Ma maman, moi je l'aime.

Lédl’a - Comme pour s’en convaincre, une petite fille de dix ans a inscrit cette phrase sur la tranche (3 cms) de l’étagère qui surplombe son lit (debout en équilibre sur son matelas, cela impliquait une réelle détermination.) A deux ans, une petite fille différente émaillait ses jeux d’un «Maman Muriel, gentille maman». A six ans un petit garçon s’interrompait pour poser des baisers sur les cheveux, les mains, les genoux de sa mère, comme on vénère une idole ou une déesse...

Des phrases ou des gestes de ce genre devraient nous serrer le coeur. Le font-ils ou les considérons-nous comme naturels et charmants ?

Un enfant ne devrait avoir d’autre souci que de vivre sa vie au moment présent. Observateur de nature, il apprend progressivement la vie des siens, puis la vie tout court...

 


10:00 Publié dans Lédl'a | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu